L’ancien patron du marketing chez Krys s’aperçoit, en 2008, que la situation s’est dégradée depuis son passage dans le secteur de la lunetterie, 15 ans auparavant. En cause : les prix exorbitants pratiqués par les opticiens traditionnels. Marc Adamowicz décide alors de rendre accessible montures et verres aux 3 millions de Français qui ont renoncé à porter des lunettes après un rendez-vous chez leur ophtalmologue.

Début 2009, il fonde Happyview.fr, mais doit vite faire face à l’opposition féroce de ses concurrents du monde physique, dont certains tentent de faire interdire le site. Jusqu’en mai 2010, aucun fournisseur ne répond présent. «L’activité commence à décoller quand le grand marchand italien Luxottica, qui commercialise notamment Ray-Ban, Vogue et Versace, est devenu un partenaire», explique Marc Adamowicz. Confiant dans le bouche-à-oreille, le fondateur de Happyview constate une accélération de l’activité à partir de l’été 2011, avec une croissance de 8 à 15 % d’un mois sur l’autre. «Au prochain exercice, nous allons tripler le chiffre d’affaires», lequel s’élevait à 1,8 million d’euros en 2011. L’offre s’est élargie, pour se composer de 1200 références. Quand, en novembre 2011, Sensee.com arrive sur le marché de l’optique en ligne, Marc Adamowicz lui souhaite la bienvenue. «L’idée est bonne puisque j’ai été copié. L’optique en ligne est un secteur à construire, les concurrents nous aident à évangéliser le marché.»

Parcours:

Marc Adamowicz, 45 ans, est diplômé de l’École supérieure des sciences économiques et Commerciales (Essec, 1992). Il débute sa carrière en 1992 dans l’animation de réseaux de distribution. Il pilote le développement marketing et commercial de Krys jusqu’en 1998, puis il poursuit sa carrière dans le conseil. De retour dans l’optique en 2009, Marc Adamowicz fonde Happyview.fr.